Le point sur l'orgasme fémininTrop longtemps diabolisé, occulté puis proscrit par le dogme religieux, l’orgasme féminin a souvent été un mystère pour la gente masculine. En revanche, il est vrai que de nos jours, les hommes sont bien plus informés sur ce sujet qu’ils ne l’ont jamais été, même si force est de reconnaître qu’ils partent de loin… Priver une femme d’une jouissance orgasmique est profondément frustrant, c’est la raison pour laquelle il convient de parfaire ses connaissances.

Quels sont les déclencheurs de l’orgasme féminin ?

Chez la femme, l’orgasme dépend d’un grand nombre d’étapes et de processus.

  • 1. La naissance du désir sexuel prend sa source aux creux des reins de la femme, ce qui donne lieu à une accélération de son rythme cardiaque et de son souffle.
  • 2. Un processus à la fois complexe et long s’opère. Le désir s’active peu à peu.
  • 3. La lubrification des parties intimes de la femme évite une pénétration douloureuse et signifie que le vagin est pleinement opérationnel pour un rapport sexuel par pénétration.
  • 4. La prolongation du plaisir féminin grâce à la stimulation des zones érogènes peut durer puisque les femmes ont la possibilité de pouvoir parvenir à l’orgasme par d’autres moyens que par le biais de la pénétration. Certaines d’entre elles sont extrêmement sensibles au niveau des seins, du clitoris.
  • 5.Les femmes sont très réceptives à la stimulation de leurs zones érogènes. Cette sensibilité fait partie intégrante du processus déclencheur de l’orgasme.
  • 6. L’ondulation des reins de la femme constitue un des signes avant-coureurs de l’orgasme. Par ailleurs, une certaine raideur au niveau du bassin est un signal qui ne trompe pas.
  • 7. L’orgasme vaginal requiert une certaine régularité. Tout changement de rythme peut briser cette harmonie et considérablement retarder l’orgasme.
  • 8. Le clitoris n’est pas en reste puisqu’il gonfle en fonction du plaisir éprouvé. Il est à noter que le clitoris peut indépendamment déclencher un orgasme.
  • 9. Sur un plan purement technique, l’orgasme agit directement sur le cerveau, lequel produit et libère l’hormone du plaisir. L’orgasme féminin est reconnaissable entre mille. Il se caractérise entre autres par un raidissement du corps accompagné d’une respiration bruyante suivie d’un blocage momentané puis d’une contraction vaginale (au minimum).
  • 10. La sensibilité de la peau des femmes est exacerbée dès l’arrivée d’un orgasme. D’ailleurs, il n’est pas rare qu’une femme frissonne à la moindre caresse qui succède à une jouissance orgasmique.

Petite note réservée aux perfectionnistes : si le clitoris n’a pas été stimulé, tout du moins précédemment, il est possible de lui offrir un deuxième orgasme…

Comments are closed.

Rencontrez une femme coquine en ligne près de chez vous !


[Sponsorisé]